Rechercher dans le forum

Cette question a été résolue

burn out, attaques de paniques et crises d'angoisses

Bonjour, j'ai fait un burn out en janvier 2022. En mars 2022, j'ai été contrôlée par un médecin mandaté par mon employeur qui a jugé mon arrêt justifié et m'a dit de constituer un dossier à la médecine du travail ce que j'ai fait. En maii 2022 j'ai demandé une rupture conventionnelle à mon employeur, histoire de me soigner. En juin 2022, j'ai été convoquée à la sécurité sociale, la rupture conventionnelle étant acceptée, la personne qui m'a reçue a estimé que mon état ne nécessitait plus d'arrêt maladie. Je perçois donc des indemnités chômage depuis septembre 2022. Dernièrement, ma conseillère France Travail m'a reçue et m'a demandé si il n'était pas nécessaire que je sois en maladie. Il faut savoir que depuis le début de mon burn out, mon état a empiré, je fais des crises d'angoisse en voiture, la dernière était carrément une attaque de panique, je ne prends donc plus ma voiture dans la crainte d'être mal de nouveau, ces crises me laissent KO et me dépriment, je ne sais plus quoi faire, j'ai de l'alprazolam (deux par jour) et un anti dépresseur, j'ai entamé un parcours emploi santé via France Travail et je voyais un psy , mais les crises de panique en voiture me paralysent.. Toute ma vie est entre parenthèses, je suis bloquée pour tout, envie de rien et je me sens comme un gros boulet pour la socièté. Quant à retrouver du travail, ça devient compliqué. La psychologue du travail m'a parlé d'invalidité, j'ai deux bras et deux jambes, mais je n'avance pas et j'ai besoin d'aide.

yaya34

  • 1 question posée
  • 4 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour yaya34,

Nous ne pouvons répondre sur ce forum, que sur des questions réglementaires concernant l'Assurance Maladie.

Je vous invite donc à vous rapprocher de votre professionnel de santé qui est le seul habilité à vous conseiller selon votre état de santé.

En effet, si votre médecin estime que votre état de santé ne vous permet pas dans l'immédiat une recherche active d'emploi, il peut alors envisager de vous prescrire un arrêt de travail.

Si il estime que votre capacité de gain ou de travail est réduite d'au moins des 2/3 du fait d'un accident ou d'une maladie d'origine non professionnelle, il peut vous orienter vers une demande de pension d'invalidité.

Je vous invite dans ce cas à consulter les conditions à remplir (médicales et administratives) et les démarches à effectuer, si vous deviez soumettre une demande de pension d'invalidité, à travers ce topic intitulé "pension invalidité?".

Enfin, si il juge que votre situation médicale nécessite, par exemple, une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), je vous invite dans ce cas à contacter l'organisme compétent pour toutes questions à savoir la maison départementale des personnes (MDPH).

En dehors de ces précisions, si vous souhaitez bénéficier d'un accompagnement, vous pouvez prendre contact avec le service social de votre caisse depuis l'Espace d'échanges de votre compte ameli en sélectionnant "Contacter le service social" dans l'objet du message, afin de faire le point sur votre situation.

Je vous souhaite une bonne journée.

Ce post vous a-t-il été utile ?

100% des internautes ont trouvé cette réponse utile

Autres réponses

Germinal

  • 1 question posée
  • 462 réponses publiées
  • 19 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour

Il faut remplir un dossier demande d'invalidité, et l'envoyer, tu peux aussi depuis le compte Ameli, ou le trouver en pdf sur internet.

en parallèle tu peux remplir également un dossier de demande AAH que tu peux trouver en ligne format PDF ou appeler la MDPH de ton département pour qu'ils t'en fassent parvenir un (parfois mieux, car si tu expliques ta situation, ils peuvent faire démarrer la date, au jour de ton coup de fil avec un numéro de dossier enregistré) et comme c'est rétroactif.
il y aura une partie à faire remplir par le médecin.

Voilà, après il faudra de la patience, et c'est pas mal de paperasse quand même, mais très bien tes démarches et les conseils de ta référente.
Je te souhaite d'aller mieux petit à petit, la reconnaissance de l'état de santé, ça ne fera pas tout, mais c'est très important, pour déjà ne pas s'enfoncer encore + bas.

Je compatis, car mon état de santé, et ton récit, me refont vivre des épisodes .. (état en voiture, sensation qu'on va y rester etc .. pfiou ..)
Courage, solidarité.
Bonne journée à toi

yaya34

  • 1 question posée
  • 4 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse à Germinal. Merci pour ta réponse, mais je ne sais pas à quel organisme il faut demander, qu'est ce que l'AAH et la MDPH. Je ne sais même pas si mon état est reconnu comme invalidant, comme je disais j'ai deux bras et deux jambes, mon mal être est invisible aux yeux de tous, on se rend compte de mon état quand j'en parle, car à ce moment là, tout ressort et je vois qu'après deux ans ça va de moins en moins bien, je n'arrive plus à conduire sans paniquer et de plus je déprime face à cette situation. Je suis aussi consciente qu'il faudrait que je travaille, mais tout ce qui m'arrive actuellement, me bloque de plus en plus, je n'ai plus la force. Je souhaiterais que ce soit reconnu comme une maladie et non pas perçu comme un manque de volonté ou tout autre chose, car cette situation je la subis et je ne la provoque pas, j'en suis bien assez malheureuse et je ne sais plus quoi faire de plus. Merci en tout cas de ton attention envers ma question Germinal.

Germinal

  • 1 question posée
  • 462 réponses publiées
  • 19 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour

Tu le lances et tu te laisses guider, soit en appelant donc la MDPH de ton département, soit par internet :
https://mdphenligne.cnsa.fr/

J'étais un peu dans la même situation que toi, et j'ai suivi les conseils (moi aussi je pensais que "fallait être en fauteuil etc ou qu'on me prendrait pas peut être au sérieux" ) mais si si, t'inquiètes, les handicaps dits "invisibles" sont aussi reconnus.

Peu importe dans quel sens tu commences les démarches, moi j'ai commencé dans ce sens là : demande AAH , première fois ils m'ont sous évalués mes souffrances, je leur ai fait remarquer, et j'ai demandé à revoir la situation et là j'ai rencontré leur "medecin-médiateur" (truc comme ça) un mec qui comprenait tout, il arrivait à décrire mes symptomes sans même que je doive m'attarder dessus, etc et mettre des noms dessus (j'ai du mal à retenir les noms scientifiques médicaux) , ensuite l'AAH m'a été accordée, ... je m'y connaissais rien dans le parcours, ensuite c'est eux qui m'ont incité à faire demande cette fois ci de pension d'invalidité auprès de la CPAM (car c'est prioritaire sur l'AAH comme aide) ce que j'ai donc fait etc ..

Bref t'es pas un cas unique hein ... t'inquiètes ils sont "rodés" et ils savent bien détecter quand on est vraiment diminué etc ..

Et tu peux très bien être bénéficiaire, en étant incapable pour le moment te te projeter en emploi, et ensuite si ça va un peu mieux, ré-effectuer des démarches si ton envie, pour trouver emploi ou formation adaptée etc .. rien de figé dans le temps.

Bref fais comme tu le sens, quand tu le sens, je ne peux que t’encourager, mais zéro pression.
Bonne journée

yaya34

  • 1 question posée
  • 4 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour et encore merci Germinal pour ton aide. Mardi, j'ai rendez-vous chez le médecin, c'est mon père qui m'y amène, tu vois je ne peux plus rien faire de moi même avec ma voiture, je me sens vraiment inutile et je ne sers à rien. Aujourd'hui c'est grosse déprime, j'en parlerai donc au médecin pour voir ce qu'il en dit. Je pensais avec ce forum avoir des conseils de personnes travaillant à la CPAM, ce n'est pas le cas. J'ai vraiment besoin d'aide, je sais d'autres personnes ont des choses beaucoup plus graves, mais là, je ne m'en sors pas, c'est très difficile. Et toi, Germinal, c'était les mêmes problèmes ? J'ai regardé le site que tu m'as indiqué, il faut un certificat médical, donc je vais voir avec le médecin, car au niveau de ma prestation parcours emploi santé de France Travail, pour le moment c'est rencontre avec une psychologue du travail, qui s'est passée du coup mardi en visio au vu de ma panique en voiture, mon psy que je voyais avant je n'arrive plus à y aller non plus, pas sur place, et mon traitement n'est pas efficace non plus. Alors comment envisager de retravailler dans un état comme ça ? Mais comme il faut forcément retravailler, ça me met une pression supplémentaire. Et pour tous ceux qui liront ce message, je ne souhaite à personne cet état, à personne de se retrouver "coincée" dans sa voiture au bord de la route en panique complète.

Germinal

  • 1 question posée
  • 462 réponses publiées
  • 19 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Oui parle-en avec ton médecin, voire si tu as déjà dossier, de demande AAH tu peux lui présenter sa partie à remplir ou lui proposer un autre RV pour ça.
Si il n'a pas assez de place, il peut joindre même une feuille volante à part.

Le personnel de la CPAM répond, mais vue le nombre de messages, souvent plusieurs jours après, et ils sont "limités" à des réponses administratives, ils ne peuvent pas trop donner des conseils perso etc

Ne te dévalorise pas, beaucoup de personnes traversent des passages à vide, tu t'exprimes si bien, on voit que tu es très intelligente, aucun doute que dés que tu iras mieux, tu pourras retrouver de l'utilité, ... là pour le moment, un petit peu d'égoïsme, à mettre ta santé avant tout, et prendre le temps de souffler, ... ça n'empêchera pas le globe de tourner hein, t'es une être humaine ;-) pas une machine.

Parfois trop d'intelligence, dans le monde actuel, ça peut bousiller la santé, si on veut trop bien faire, si on est trop sensible, trop idéaliste, trop éponge à ressentir et partager les souffrances autour de nous, etc ... suffit d'un coup de fatigue, maladie ou autre par là dessus, ou 1 ou 2 ennuis, boulot, sentimental, santé d'un proche etc c'est la goutte d'eau qui fait déborder .. On est pas tous égaux, c'est ce qui peut faire si mal, mais aussi qui rend la vie intéressante quand même (quand on arrive à prendre du recul et se blinder un petit peu mieux, au fil des ans)

Oui moi c'était en partie les mêmes problèmes, que j'ai pu traverser, la première fois même très jeune, mais justement ensuite je m'y suis pris trop tard, donc à force, en vieillissant, se sont rajouter, à l'épuisement, fatigue chronique, spasmophilie, vertiges etc d'autres soucis + physiques ensuite. (ça marche ensemble .. le psychisme et le physique au niveau des répercutions)

J'ai déjà pris aussi des benzodiazépines, à un moment si tu en prends trop longtemps, c'est plus très recommandé, car ça perd en efficacité, et on est plus vraiment soit même, mais attention, car comme c'est une drogue, ne jamais faire, surtout jamais de sevrage brutal, car sinon, on a les symptomes pour lequel on en prend à la base, qui reviennent, parfois, puissance 5 ..., on est alors obligé de reprendre doses normales, et faut tout recommencer, avec cette fois si un sevrage tout en douceur, jusqu'à la toute fin, après plusieurs semaines, mois, aller jusqu'à limer un petit peu de comprimé, pour en mettre juste un petit peu sous la langue ... ainsi ça se passe bien. (juste un conseil, même si on a chacun nos propres ressentis, cellules sensibles à l'addiction etc bien écouter son corps), parfois ensuite même sevré, on peu avoir des effets rebonds, mais ça passe, à force on arrive à contrôler et moins paniquer, déjà apprendre à ne pas sur-ventiler ... (la technique de respirer mains devant la bouche et le nez, notre propre gaz carbonique qu'on vient d'expirer, tranquillement ... car sinon plus on panique, + on prend de l'oxygène, et plus donc on panique etc .. cercle vicieux) , et un jour même si on reste "fragile", bah ça passe et c'est quasi terminé les crises de panique, spasmophilie.

Antidépresseur, jamais pris, malgré qu'on m'en a prescrit une fois.
J'essaye de ne pas trop me gaver même d'anti douleurs, je privilégie du CBD, et j’apprends à survivre, sans me mettre de pression, tant pi si pas la vie rêvée etc ... si je suis naze, bah je me couche, j'arrête de trop culpabiliser, même si pas simple, de pas pouvoir être là pour les proches ou de pas pouvoir avoir de vie sociale ou alors réduite à peau de chagrin .. je me dis qu'il y a bien pire pour d'autres humains.

Allez bonne chance dans tes démarches, ça va aller, je croise les doigts.

yaya34

  • 1 question posée
  • 4 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Merci encore et toujours Germinal, tu as bien cerné tout çà et ma personnalité. Ajouté à cela de l'hypersensibilité, le désir de toujours vouloir bien faire, résultat burn out, vouloir toujours tout gérer etc etc etc...Je ne sais pas si j'attends mardi de voir le médecin remplaçant de ma doctoresse en arrêt maladie, ou si je demande le formulaire avant. Je ne sais même pas si je vais être comprise dans mon mal être. Je vais essayer à la fin du mois un rendez vous avec une infirmière qui fait de l'hypnose, mais je pense que mon état est en fait un état qui a tendance à revenir, il y a quelques années j'ai eu un épisode pareil mais sans aller jusqu'au burn out...Donc apparemment à chaque fois du " rafistolage" sans guérison totale. Merci de ton soutien, ça fait du bien d'avoir des mains tendues dans ce monde trop moche. Bonne soirée.

Germinal

  • 1 question posée
  • 462 réponses publiées
  • 19 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

De rien ..
Tu peux lancer formulaire, ensuite, tu auras largement, le temps de le remplir à tête reposée, etc même d'attendre éventuellement le retour de ton toubib, ...
Paris c'est pas fait en 1 jour ... ils laissent du temps, quand même.

Tu peux même télécharger, un dossier de demande, moins formel, juste pour t'entrainer, faire un "brouillon", voir la place pour t'exprimer, etc bref l'apprivoiser, pour bien faire les choses ensuite, par exemple ici : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/modelea_8pag1c41.pdf

Bonne soirée aussi

yaya34

  • 1 question posée
  • 4 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse à Audrey,
Merci de votre réponse qui m'éclaire un peu plus, je vais voir le médecin mardi, j'ai également retrouvé des courriers de la médecine du travail et de mon médecin qui confirment que ça fait plusieurs années que je me "rafistole" (2009). J'en parle donc au médecin, il faut que j'avance, je suis vraiment en souffrance de cet état. Cordialement.