Rechercher dans le forum

Cette question a été résolue

La dernière mise à jour des informations contenues dans la réponse à cette question a plus de 5 mois.

Calcul salaire de référence pour paiement IJ suite à un accident du travail

Je suis actuellement en arrêt pour accident du travail
Je perçois des indemnités journalières.
Or j’étais en arrêt maladie 3 jours lors du mois de référence qui a servi au calcul des IJ, mois qui a donc subi une retenue de 3 jours de salaire.
Le salaire de référence a donc été diminué de ces 3 jours d’où des IJ moindres.
Est-il prévu dans ce cas de ne pas tenir compte de cette retenue afin de na pas être pénalisé dans le calcul des IJ?

derrick

  • 2 questions posées
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour derrick,

Si la période de référence est incomplète, votre employeur doit faire parvenir à votre caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) une attestation de salaire indiquant le montant des salaires rétablis, c'est-à-dire les salaires que vous auriez perçus si vous n'aviez pas eu d'arrêt de travail.

Aussi, je vous recommande de vous rapprocher de votre employeur afin de vérifier qu'il a bien fait le nécessaire.

Pour aller plus loin, je vous suggère de prendre connaissance de cette réponse concernant le calcul de l'indemnité journalière en accident du travail.

Je vous souhaite une bonne journée.

Ce post vous a-t-il été utile ?

aucun utilisateur n’a répondu à la question pour l’instant

Autres réponses

Elryn

  • 2 questions posées
  • 21175 réponses publiées
  • 1727 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Normalement votre employeur aurait dû rétablir votre salaire

Par contre les 28 premiers jours d’arrêt les IJ sont de 60% du brut soumis à cotisation.