l'Assurance Maladie

Cette question a été résolue

indemnisation durant arret maladie

Bonjour, mon épouse est la recherche d'un emploi depuis deux ans. Elle est indemnisée du secteur public en ARE (ancienne fonctionnaire). Le 23 mai dernier elle a fait une très mauvaise chute, entrainant une immobilisation de 15 jours et un arrêt de travail formulé par l'hôpital. Dans un soucis de rigueur elle à déclaré cet arrêt au pôle emploi. La mairie qui est en auto assurance lui a versé la période du mois antérieure à l'arrêt. La sécu elle ne veut pas lui verser la différence (indemnité journalière) car elle ne remplie pas les conditions suivantes, "cotisation de 1015 fois le smic durant les 6 derniers mois civil ou 150 heures travaillées ou assimilées durant les 90 jours précédents. Je résume: si elle vivait seule, se retrouve arrêté durant trois mois, elle n'aurait donc selon la sécu droit à rien pour vivre. Est-ce bien la réalité ? Nous nous confrontons à des personnes qui ne semblent pas prendre en compte la grandeur du problème et aimerions comprendre. Merci par avance pour votre aide.

Maxime

Maxime

Niveau
0
11 / 100
points
  • 1 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour Maxime,

Nous sommes navrés pour les difficultés que vous rencontrez. Cependant, pour pouvoir prétendre aux indemnités journalières versées par l'Assurance Maladie, votre femme doit remplir les conditions d'ouverture de droit : "indemnités journalières pendant un arrêt maladie".

Sur ce forum, nous n'avons pas accès à vos données. Seule votre caisse d'assurance maladie dispose de l'ensemble des éléments du dossier de votre femme et pourra répondre à votre réclamation : "Comment faire une réclamation ?"

Pour faire part de vos difficultés, je vous suggère également de prendre contact avec le service social : "Être accompagné(e) par le service social de l’Assurance Maladie".

Je vous souhaite bon courage.

Ce post vous a-t-il été utile ?

Non (0)

Oui (0)

aucun utilisateur n’a répondu à la question pour l’instant

Autres réponses

Elryn

Elryn

Niveau
4
5000 / 5000
points
  • 1 question posée
  • 9713 réponses publiées
  • 1876 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour

Elle n’a pas cotisé donc elle n’a pas de droit...

C’est aussi « simple » que cela.

Maxime

Maxime

Niveau
0
11 / 100
points
  • 1 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Donc les années passées à travailler à la mairie qui ouvrent des droits à l'ARE n'ont servies a aucunes cotisations secu. Etrange c'est si simple que ça. Donc vous travaillez vous cotisez vous touchez une are il vous arrive un pépin, et vous mourrez de faim, c'est aussi simple que ça. Merci pour votre réponse constructive. Et vive la France. Donc peut-être que moi aussi je cotise dans le vent et dans ce cas là c'est aussi simple que ça. Désolé d'être aussi simple que cela, car visiblement on doit vraiment paraître très bête de se demander pourquoi alors qu'on a travaillé on a le droit rien. Mais si c'est si simple que ça alors je comprends mieux. Une réponse d'une expert sécu serait souhaitable. Et là franchement c'est pas si simple que ça.

lebocage

lebocage

Niveau
0
32 / 100
points
  • 0 question posée
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour
Quand elle travaillait à la mairie elle a cotisé au régime général ou pas selon son statut contractuelle ou non..... avez vous eu un refus de la sécu ? si oui il faut le contester si votre femme a bien cotisé au régime général avant les ARE et qu'elle a bien travaillé 150 heures sur les trois mois qui précédent la fin de son contrat de travail ou cotisé sur 1015 fois le SMIC