Rechercher dans le forum

Cette question a été résolue

Propos choquant tenus par l'assistante sociale de Massy

Pourquoi les assistantes sociales sont inhumaines ? notamment celle en Essonne ?

THEMIS

  • 2 questions posées
  • 5 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Élodie

  • 4196 réponses publiées

Epicurienne avant tout, on me dit aussi mesurée, courageuse et sensible. Parfois o...

Voir le profil

Bonjour THEMIS,

Nous sommes navrés des désagréments que vous rencontrez dans votre accompagnement social en santé.

Pour exprimer votre insatisfaction, vous pouvez effectuer une réclamation. Vous trouverez la démarche à réaliser sur notre site ameli.fr, rubrique "Comment faire une réclamation ?"

Nous restons à votre écoute.

Ce post vous a-t-il été utile ?

33% des internautes ont trouvé cette réponse utile

Autres réponses

THEMIS

  • 2 questions posées
  • 5 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Malgré sa connaissance de mon agression physique par un supérieur hiérarchique… sur mon lieu de travail

J'ai été convoquée par l'assistante sociale. Sa réponse ne s'est pas fait attendre, l'assistante sociale m’a informé que : " compte tenu de mon choix de carrière en tant qu’assistante de manager et de mon travail en étroite collaboration avec des gérants et des patrons, je devais être consciente de la difficulté inhérente à ce métier, et que ce choix professionnel m’incombait entièrement, n’ayant été imposé par aucune autre partie que moi-même ".

Je tiens à remercier mon iphone, plus précisément le dictaphone, qui a eu plus d'humanisme que Mme l'assistante sociale de la cpam, il est resté à mes cotés et témoigne des propos diffamatoires de cette personne à mon égard.

Quel choc ! Elle m’a profondément blessée, car j'avais une autre image du métier d'assistante sociale, peut être celle de soutenir les assurés.
Je lui ai répondu que choisir le métier d’assistante de direction, lorsque j'avais 18 ans, ne justifiait pas d'accepter les insultes, les violences et les coups.
Je suis partie en larmes, et j’ai dû m’arrêter derrière une haie, prise de nausées. Je tiens d'ailleurs à remercier la personne âgée qui est venue vers moi me tendre un mouchoir en papier et qui est restée sans parler une vingtaine de minutes auprès de moi. Peut-être lirez vous ce message...

Depuis mon rendez-vous avec cette assistante sociale, mon dossier est traité sans professionnalisme. Pour la CPAM, une agression sur le lieu de travail, en l’occurrence des agressions physiques par mon supérieur hiérarchique direct, n’est pas considérée comme un accident du travail mais comme une agression et du harcèlement moral.
Il est regrettable de constater que si j’avais été blessée par une agrafe dans le pouce, j’aurais été mieux considérée.

Un accident du travail doit être un accident du travail voyons, pas une agression !!! Quel manque de considération... Ces gens là sont nés avant la honte
Vous vous faites agresser, cela arrive durant vos heures de travail bref, une AGRESSION, Non, cela ne rentre pas dans les cases de la sécurité sociale, dans le fameux tableau de risques professionnels ...
Puis c'est votre faute, une femme, toute seule dans un bureau, blonde, des cheveux long. Puis s'il n'y a pas de caméra ou de témoins c'est mieux !!! la caisse est sauvée en excédent jusqu'en 2027

Je tiens à souligner que les conclusions de l’assistante sociale, Mme HERENT et du médecin conseil, Mr DESPREZ vont à l’encontre de mes droits et ne respectent pas les principes légaux. Leur comportement unifié pour me mettre dans une position préjudiciable est inacceptable et potentiellement illégal. Je refuse d’accepter une évaluation biaisée et exige que les droits légaux soient respectés car malheureusement je suis loin d'être la seule, afin de garantir une issue juste et conforme à la loi et ce, pour tous les citoyens. A bon entendeur, L I B E R T É E

Élodie

  • 4196 réponses publiées

Epicurienne avant tout, on me dit aussi mesurée, courageuse et sensible. Parfois o...

Voir le profil

THEMIS,

En premier lieu, je souhaite vous préciser que la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) et son personnel n'interviennent jamais dans le suivi social ou médical qui peut être nécessaire dans le cadre d'une instruction de demande de reconnaissance d'accident de travail ou de maladie professionnelle.

D'autre part, ayant pris connaissance de l'intégralité des informations que vous avez communiquées sur notre forum, il semblerait que vous ayez effectué une déclaration de maladie professionnelle. Cependant, dans le cadre d'une agression subie lors de l'exercice de votre activité professionnelle, la demande de reconnaissance d'accident du travail est plus adaptée. Ce topic qui vous indiquera les modalités de déclaration d'un accident du travail auprès de l'Assurance Maladie. Je vous conseille de suivre cette démarche.

Un accident du travail est un accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail, quelle qu'en soit la cause. Il s'agit d'un fait accidentel survenu sur le lieu et pendant les horaires de travail, entraînant une lésion corporelle ou psychique constatée médicalement lorsque la victime se trouve sous la subordination de l'employeur.

En revanche, la maladie professionnelle est, quant à elle, la conséquence d'une exposition à un risque encouru lors de l'exercice d'une profession. Pour être reconnue en tant que telle, elle doit figurer dans l'un des tableaux de maladies professionnelles que pouvez consulter depuis le site de l'Institut national de la recherche et de sécurité (INRS).

Pour de plus amples informations, notamment celles qui nécessitent un accès à votre dossier personnel, je vous conseille vivement de prendre un rendez-vous téléphonique ou dans l'un des accueil de votre CPAM. Pour ce faire, rendez-vous sur la page d'accueil de votre compte ameli dans la rubrique "Mon agenda" puis "Prendre un rendez-vous".

Si vous n'avez pas de compte ameli, vous pourrez alors prendre rendez vous par téléphone au 36 46.

Vérifiez également les modalités d'accueil de votre caisse avant de vous déplacer, si besoin : https://www.ameli.fr/assure/adresses-et-contact/points-accueil

Si vous souhaitez toutefois, contester le refus de prise en charge au titre de la maladie professionnelle, il est indispensable de suivre les voies de recours présente sur la notification de décision. Vous les retrouverez également dans cet article, issu du site ameli.fr, concernant les voies de recours.

Je vous souhaite une agréable journée.

THEMIS

  • 2 questions posées
  • 5 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Madame,
De quoi parlez-vous ? vous faites preuve dans votre réponse d’une condescendance suffisante. Je signale l’extrême gravité d’une agression et vous blablatez n’importe quoi en vous permettant de signer Excellente journée. Je vous y verrai bien sur un lit d’hôpital, avec une personne qui cherche à minimiser l’extrême gravité des faits de la CPAM , au lieu de vous cacher comme des enfants immatures, ce n’est pas moi , c’est lui . Ce n’est pas notre service du 1re étage mais celui du second étage . Et vous vous permettez de répondre sur mon dossier sur la demande de reconnaissance qui ne serait pas adaptée ? Deux demandes ont été déposées pour accident du travail et maladie professionnelle. Donc s’il vous plaît , cessez de répondre de telles Âneries par manque de professionnalisme et de compétence sur le sujet . Abstenez-vous s’il vous plaît .
Je ne cherche aucune aide de la part de la CPAM ni de réponse de votre part, mon seul et unique but est d’informer les personnes assurés de la façon dont votre administration traite les dossiers derrière lesquels se trouvent des humains à la recherche de la reconnaissance de leur juste état.
A bon entendeur,
RESPECTUEUSES SALUTATIONS