Rechercher dans le forum

Cette question a été résolue

J'ai été violé à l'âge de onze ans cela me bouffe, j'ai 56 ans aujourd'hui la vie, que dois-je faire ?

Que pouvez-vous faire pour m'aider ?

CA36osseja

  • 1 question posée
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse approuvée par CA36osseja

L'internaute à l'origine de la question a trouvé utile la réponse ci-dessous.
  • 0 question posée
  • 294 réponses publiées
  • 11 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Il existe des méthodes de thérapies efficaces, pour aider à sortir de ce que tu vies, tes cauchemars posttraumatiques etc j'ai plus le nom en tête ..

Mais bon, ça, ça sera que pour le jour ou tu auras envie de faire confiance à la santé à nouveau, pour essayer une psychothérapie, .. pas moi qui le dit hein, j'ai vu des émissions et écouté les témoignages des victimes, et des héros comme toi, qui ont survécu à tout ça, qui en parlent face caméra, pour aider les autres aujourd'hui.

Tu l'exprimes très bien pour le reste, et maintenant que tu as analysé parfaitement, tu as déjà fait une bonne partie du chemin, il ne manque presque rien, pour que tu fasses le petit travail avec de l'aide, pour aller bien mieux ! pas oublier, ça c'est impossible, mais VIVRE avec, sans que ça te bouffe, que ça soit en proximité de ton entourage, ou en t'en écartant si nécessaire, ... là j'ai pas de conseils, je ne sais pas si ils sont justes "bêtes ou lâches" (sans méchanceté aucune hein) ou si certains sont carrément "toxiques" (ça peut arriver aussi, dans des foyers)

Bien entendu que tu es victime, archi victime même, un enfant, déjà que même des adultes traversent cette sidération, paralysie etc alors un enfant, ça ne se discute même pas ... après tout se mélange dans la tête, parfois super compliqué de trouver ensuite 1 équilibre psycho affectif, sexualité, etc ... + victime de la société tout court, de nous tous, c'est grâce aux victimes courageuses, comme toi , que je peux, comme d'autres, comprendre plein de choses.

Sinon dans ta vie, tu l'as trainé tout le temps ? ou tu as eu comme certains quand l'organisme se protège, la mémoire en partie "effacée endormie dans l'inconscient" , et paf ça a ressurgi d'un seul coup violemment ?

Bref, j'espère que tu vas trouver la force en toi, de te laisser aider, vieux motard que jamais ;-)

Si tu me le permet (le consentement c'est important), je te fais un gros câlin grosse accolade de réconfort, même ça, ça fait partie des "dégâts collatéraux fait par les abuseurs", car une partie de moi qui se dit : "si ça se trouve, juste ce geste d'amour humaniste, d'affection, chez une victime, ça peut parfois être mal ressenti" ... ça bousille les rapport humains, les abuseurs, violeurs, au delà même des victimes directes, pour ça qu'il faut parler, parler, témoigner, ne pas rester seul avec les souffrances.

Bon la dessus, bonne soirée ou journée, et je croise les doigts pour des rêves de belles relations, très vite, qui ne te gâchent pas tes journées ensuite.

Ce post vous a-t-il été utile ?

aucun utilisateur n’a répondu à la question pour l’instant

Autres réponses

  • 0 question posée
  • 294 réponses publiées
  • 11 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour

En parler, témoigner, etc c'est déjà une étape importante, cette libéralisation de la parole des victimes, facilitée avec internet aussi.
Pas de tabou à avoir, t"es VICTIME, point barre hein.

Pour le coté "justice", là je ne sais pas, si quelque chose à attendre, avec les lois...

Maintenant si ça te bouffe la vie, avec répercutions sur ta vie au niveau santé, et sociale, là aussi, ne pas hésiter à rencontrer des professionnels pour te sentir mieux, même si ce n'est pas simple, car le coté psy, est toujours hélas le parent pauvre de la médecine, et des délais à rallonge, etc parfois selon les régions, épouvantables, et si ça t'handicape0 donc, ne pas hésiter à faire éventuellement demande d'AAH auprès de la MDPH, de pension d'invalidité auprès de la CPAM, surtout si ça t’empêche d'avoir une vie professionnelle stable.

Courage, je te souhaite d'aller mieux, et d'être super bien entouré.

Bonne journée

Bonjour CA36osseja,

Je vous suggère de contacter votre médecin traitant qui sera en mesure de vous conseiller concernant votre prise en charge thérapeutique. 

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, prendre connaissance de cet article issu du site ameli.fr intitulé "Remboursement de séances chez le psychologue : dispositif Mon soutien psy" qui vous apportera des renseignements au sujet de la prise en charge d’un accompagnement psychologique possible après consultation de votre médecin.

Je vous souhaite bon courage dans vos démarches.

CA36osseja

  • 1 question posée
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Je vous remercie pour vos deux réponses, je n'ai plus confiance encore moins au corps médical, j'ai été violé par un homme portant une blouse blanche représentant l'autorité et le respect dans une clinique ce qui est paradoxale ! Non ? Je n'ai pas de médecin traitant déclaré et pour cause... J'ai conscience que d'ajouter au viol il y a le déni familiale qui entraine en plus mon conditionnement au silence car si non la honte allait s'abattre sur moi...

  • 0 question posée
  • 294 réponses publiées
  • 11 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Je comprend ce que tu écris, il y a eu il y a quelques temps, des scandales qui ont éclaté, médiatiquement, comme ça de viols d'enfants dans le milieu médical, avec reportages dans les médias etc ..

Mais pour en revenir à toi, va bien falloir trouver des solutions, pour aller mieux, moins pire ...

Déni familiale, si des personnes ne réagissent pas "bien", bah tant pi, on peut comprendre que pour des personnes il y a de la gène ou, de la maladresse etc .. un évitement du sujet, et d'autres auront un comportement que tu aimeras davantage ... je parle d'aujourd'hui hein, si tu avais envie de soulager ce poids qui te mine, il y aurait pas mort d'homme, quoi qu'il en soit.

Je suis pas expert en victimes de pédocriminels, mais peut être si t'es "anxieux" du milieu médical, se rapprocher pour commencer, d'associations (faire recherches sur le net) à une époque j'avais discuté avec Laurent Boyet qui a monté l'association "les papillons", lui même victime d'un grd frère, quand il était enfant, bref il y a des personnes super, qui pourraient te redonner un peu confiance, et t'aiguiller etc

Bon, j'espère que tu vas rencontrer bonnes personnes, trouver les bonnes pistes, y compris si du milieu + ou - "médical" , tu sais une demande AAH, par exemple, ça se fait pas mal juste par écrit, tu n'as pas à être spécialement confronté des heures en face à face, avec des gens, n'importe quel bon médecin même généraliste, ou ceux qui étudient la demande à la MDPH, seront à même de comprendre tes souffrances.... et les reconnaitre.

Pas besoin de rentrer dans des détails, ton simple message ici, bah on comprend bien, ce que tu as pu endurer !!! d'autant + que des sujets qui étaient complètement tabou à ces époques, t'es même quelque par un héros d'y avoir survécu !!!! combien de suicides durant ces décennies, ou d'auto-destructions avec des stupéfiants etc ...

Je t'envoie toute ma force.
Bonne journée

CA36osseja

  • 1 question posée
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour Germinal,
Dans un premiers temps, je te remercie pour ton message et pour ta force.
Je vais te répondre mais pas maintenant car il est difficile d'expliquer en nomment des émotions, des ressentis très précis qui revienne chaque jour... Comme de sortir de mon sommeil et avant d'être réveillé.... De prendre conscience que je re vie mon viol... Je ne maîtrise pas cette réminiscences.... je le vie, je la subi... Cela me laisse une empreinte morbide pour vivre ma journée.....et tout les jours je dois vivre sourire faire comme "si" parc conditionnement familiale car si je parle de mon viol la honte va s'abattre sur moi.... ( j'ai été victime d'un viol et j'ai du faire face au déni familiale et en plus à leurs conditionnement au silence
Donc le trauma du viol, plus la honte d'avoir été violé plus le déni familiale ajouter le conditionnement au silence....
Comment je peux me construire dans un milieux ou on me place dans isola... seul avec moi même... devant garder le silence... et avoir honte de mettre laisser faire... l'état de sidération n''est pas dans leurs champs des possibles.... Je me rends compte que je ne peux faire confiance à personne... Quoi qu'il en soit c'est toujours de ma faute....
Alors que je ne suis qu'une victime !!!

Merci Germinal

CA36osseja

  • 1 question posée
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Merci Germinal;

Je n'ai jamais simplement caresser l'idée de m'octroyer un pourvoir sur une autre personne, comme je n'ai jamais eu envie de violé une personne... Je n'ai jamais été attiré par un enfant non plus... L on ma fait croire que j'étais un monstre en devenir que je serais un violeur potentiels, un pédophile... et "non" je n'ai jamais rien fait de tel... C'étais un poids supplémentaire à porter. psychologiquement...

Le consentement c'est une évidence pour moi... parce que vivre c'est partager... si on n'impose ce n'est plus vivre.... mais survivre...

Je suis resté pendant 25 ans dans l'oublie du viol enterrée en moi.. ( suite au conditionnement au silence avec la honte d'avoir été violé et de devoir culpabiliser de mettre laisser faire... Je me rappelle pleinement les mots qu'elle me disait ... " Si j'en parle !!! La honte va s'abattre sur moi " comme la misère sur le pauvre monde..

Donc 11 à 36 ans les plus belles années... Dans le silence tout en étant dissocier presque en permanence...
Beaucoup de personne pouvait me manipuler j'étais qu'une marionnette... plusieurs personnes se sont octroyer un emprise sur moi...
J'ai du mettre un terme à une relation familiale... parents, sœur et autres pour ne plus les subirent... Car ils se sont acharnés à me faire vivre l'invivable, de supporter l'insupportable, comme de toléré l'intolérable...

Voilà pour le moment
Merci germinal

  • 0 question posée
  • 294 réponses publiées
  • 11 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Salut

Tant mieux, si tu n'as pas eu le schéma de reproduction, qui parfois peut arriver, pour ça que perso, même pour les coupables, je ne parle jamais de "monstres", mais d'humains qui commentent des actes monstrueux, destructeurs, ... d'ailleurs humainement parlant, intéressant je trouve, de chercher à comprendre, comment ils arrivent à ces actes, il y a différents profils, mais bon, .. ça m'intéresse dans tous les domaines de la vie, à propos des personnes qui font toutes sortes d'actes, tout sauf bienveillants ... ce ne sont pas les sujets qui manquent ...

Concernant "le poids supplémentaire" oui c'est également très courant aussi, d'ailleurs, à contrario du schéma reproducteur, ça peut parfois faire le strict contraire, exemple un papa, qui n'osera pas embrasser ses enfants quand il en a etc ...
D''autres pourront devenir homophobes tout court, d'autres si gay, se poseront inévitablement la question (ou il aura jamais de réponse à ça possible) sur leur orientation sexuelle, et/ou la vive plus fréquemment plus "torturée" que la moyenne... encore pire évidemment si un environnement purement homophobe (c'était le cas dans l’écrasante majorité des foyers dans ces années là)

Ou encore comme tu le décris, si bien, l'effet "marionnette" aussi, est très bien décrit par des victimes de viols, de violences ... ou parfois encore un cran au dessus aller jusqu'à l'effet "je m'abandonne" qui peut aller à "se prostituer" même gratuitement, ou encore autre fréquence, une tendance à se faire avoir en s'attachant plus facilement que la moyenne à des pervers narcissiques .. etc

Ok tu as bien fait, alors, si l'entourage devenait insupportable, de le tenir à distance, pour ta survie, ... là à moins qu'ils soient surbookés, en 2024, avec les émissions etc qui peuvent passer à la TV, sur ce sujet, ils sont bien nuls, de ne pas revenir vers toi, en s'excusant de leur comportement !!! que ça soit verbalement ou par écrit ... ou alors ils ont trop honte d'eux mêmes et sont "bloqués" ... bref.

Sinon je repense au mec qui t'as violé, s'il bossait dans milieu hospitalier, avec des enfants probables comme patients, je ne sais pas s'il est mort aujourd'hui ou pas, si il a exercé longtemps ou pas, mais hélas très probable qu'il a fait d'autres victimes.
Je ne suis pas sur les réseaux sociaux, mais il existe #MeTooGarçons si ça trouve, tu trouverais d'autres témoignages etc ou en témoignant toi même sur X (Tweeter) tu en retrouverais, ou avec le nom de la clinique ou que sais je.

Bref juste une idée, si t'estimerais que ça pourrait t'aider à aller mieux aussi, sinon niveau justice aussi, il y eu des avancées, style même si prescription, si pour certains la prescription ne serait pas atteinte, tout fait se rajouterait au dossier quand même (si encore vivant).

Moi qui te remercie, du donnant donnant, toi tu poses un peu tes valises, et tu fais avancer la cause, pour d'autres victimes, qui pourront se reconnaitre, moi en partageant un peu de ton vécu, je ne ressasse pas mes propres douleurs ou moins, ... etc, et c'est gratifiant, de se sentir "utile" dans ce monde ou tout est monnayé et/ou il y a beaucoup de "superficiel" ..

Porte toi bien.
Belle journée à toi