l'Assurance Maladie

Question en attente de réponse

FIN IJSS sans précision invalidité

En arrêt depuis Avril 2017, et à la suite d'une décision du médecin conseil je suis avisé que je n'aurais plus d'IJSS au 31 novembre.
Le médecin conseil m'a remis un formulaire d'invalidité le 16 octobre.
Mon courrier ne parle pas d'invalidité, mais d'état stabilisé.
Mes médecins ont été appelé et donne un avis contraire.Le délai d'instruction pour invalidité, va aller jusqu'à fin décembre, et plus rien au 1er décembre?
Je vais être en arrêt non pris en charge?

corto

corto

Niveau
0
34 / 100
points
  • 2 questions posées
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponses

GARDIEN69

GARDIEN69

Niveau
2
977 / 2000
points
  • 13 questions posées
  • 72 réponses publiées
  • 8 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Effectivement, le versement des indemnités journalières cessera le 30 novembre, date à laquelle votre état de santé a été stabilisé. Suite à cette décision, vous devriez recevoir un courrier vous notifiant cette décision avec voies de recours pour contester.

corto

corto

Niveau
0
34 / 100
points
  • 2 questions posées
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

médecin conseil?
Je dois dire que c'est vraiment utopique!
Une absence totale d'accompagnement, et une absence de regard sur le retour à l'emploi.
Vous imaginez la démarche? Je peux vous la donner une convocation à entretien préalable, et…. licenciement pour inaptitude.

Et ensuite?

Je dois être satisfait d'avoir une compensation? Je n'ai plus la possibilité de m'investir dans des engagements politiques ou sociaux, sans un regard de reproche.

Un nouvel employeur avec un jugement négatif? Bien sur la loi dit que non, mais la personne en face de moi?

C'est mettre l'individu en mode préretraite, avec une vraie rupture sociale.

Alors médecin conseil? Conseil de qui et pour qui?