l'Assurance Maladie

Cette question a été résolue

AM renouvelé ?

Je suis en ALD pour dépression. Mon médecin m'a arrête pour syndrome anxio dépressif sévère du 1/04/2015 au 15/04/2015 puis du 1/06/2016 au 31/08/2016, puis du 2/01/2017 au 31/03/2017 puis du 1/04/2017 au 30/06/2017. Depuis le 1/07/2017, je suis arrêtée pour : dépression sévère chronique résistance aux médicaments et nécessitant des soins. Je ne pense pas reprendre mon travail. Jusqu'à quelle date ai-je droit aux indemnités journalières pour cet arrêt maladie. Et après que se passe-t-il ensuite quand j'ai épuisé ces droits ?

lolo

lolo

Niveau
0
1 / 100
point
  • 1 question posée
  • 0 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour lolo,

 

La caisse primaire d'Assurance Maladie peut vous verser 360 jours d'indemnités journalières dans un délai de 3 ans consécutifs pour un ou plusieurs arrêts de travail pour maladie.

 

Concernant les arrêts maladie en rapport avec une affection de longue durée (ALD), si vous avez une interruption de travail ou des soins continus supérieurs à 6 mois, l'indemnité journalière peut être servie pendant une période de 3 ans qui est calculée de date à date pour chaque affection.

 

Si vous deviez épuiser vos droits aux indemnités journalières, vous pourriez ensuite prétendre à une pension d'invalidité (sous réserve de répondre aux conditions d'attribution).

 

Pour plus d'informations générales sur la prise en charge de votre arrêt maladie, rendez-vous ici et sur la pension d'invalidité c'est ici.

 

Bon rétablissement lolo.

Ce post vous a-t-il été utile ?

Non (34)

Oui (95)

74%

74% des internautes ont trouvé cette réponse utile

Autres réponses

Goanag

Goanag

Niveau
0
35 / 100
points
  • 3 questions posées
  • 3 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour à Toutes et à tous
Je suis vraiment accabler par cette nouvelle comme quoi le médecin conseil m’arrête mes indemnités journalières suite à une visite ces derniers jour ? à 2 ans et 9 mois .....
Et pourtant je viens juste de finaliser un bilan compétence . et suis toujours en souffrance suivi par une psychiatre / generaliste et médicamenteux
elle m'annonce que mes indemnités se termine dans 10 jours ? sans s'occuper de mon sort et de ma santé me précisant que c'est mieux pour moi et qu'en maladie je devrai travailler plus longtemps ( trimestre ) pour ma retraite ? tout d'abord es-ce vrai ?

Je pensai qu'elle allait me proposer une invalidité catégorie 1
alors pourquoi tant de violence ! j'ai bien vu que coûte coûte elle devait arrêter mes indemnités en argumentant sur la retraite et que c’était mieux pour moi que j’étais le grand perdant dans l'histoire et que ni la société qui m'embauche ni personnes ne s'occupent de moi tant que je suis en arrêt maladie .. etc...
Je suis vraiment sous le choc !
J'ai besoin de votre aide ? que dois-je faire ?
Je suis et déjà en dépression je suis perdu ... Es-ce ma faute d’être malade ? non
c'est le médecin du travail qui m’a stoppé sur les lieux de mon travail et qui m'a renvoyer vers mon médecin traitant ...

Urgent
j'attends votre retour Merci à tous ceux qui pourront me guider

Bonjour Goanag,

Si le médecin conseil a notifié que votre arrêt n'était plus médicalement justifié, vous ne percevrez plus d'indemnités journalières à compter de la date indiquée sur cette notification.

Vous retrouverez sur le courrier de refus les modalités de contestation.

Concernant le passage en invalidité, vous pouvez, à titre personnel, en faire la demande.

Pour cela, je vous invite à consulter la réponse apportée par Lorraine, expert ameli, concernant la demande de pension d'invalidité.

Si vous souhaitez faire le point concernant votre dossier, vous pouvez contacter votre caisse primaire d'assurance maladie (CPAM).

Bonne journée.