l'Assurance Maladie

Cette question a été résolue

STOP au tabac

Je voudrais arrêter de fumer pour éviter que mon argent parte en fumée, mais je n'ai pas non plus envie de me ruiner dans des patchs. Avez-vous des solutions ?

Paielorée

Paielorée

Niveau
0
1 / 100
point
  • 4 questions posées
  • 0 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour Paielorée,

Plus de 80 spécialités de substituts nicotiniques, dont les patchs, sont remboursés à 65 % par l’Assurance Maladie. Le ticket modérateur (les 35% restants) peut être pris en charge par votre complémentaire santé. La liste des substituts nicotiniques remboursables est consultable sur ce lien : https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/441422/document/liste-substituts-nicotiniques_assurance-maladie_aout_2019.pdf.pdf

Pour être remboursés, ces traitements doivent être prescrits par un professionnel de santé : médecins, sages-femmes, infirmiers, chirurgiens-dentistes et masseurs-kinésithérapeutes peuvent prescrire ces traitements pour vous aider à arrêter de fumer.

Profitez de Moi(s) sans tabac pour vous lancer dans cette démarche ! Vous pouvez vous inscrire à l’opération sur https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/ pour recevoir votre kit d’aide à l’arrêt du tabac, et rejoindre la communauté sur la page Facebook "Tabac info service #moissanstabac"

Pour être soutenue dans votre démarche, vous pouvez également téléchargez l’appli de Tabac info service qui offre un programme complet de coaching pour vous accompagner à l’arrêt du tabac, et obtenir les conseils de tabacologues sur la ligne téléphonique de Tabac info service au 3989.

Toutes les informations sur l’arrêt du tabac sont à retrouver sur ce topic du forum : http://forum-assures.ameli.fr/questions/1494946-substituts-nicotiniques-remboursement-patchs-anti-tabac

Pour plus de précisions, rendez-vous sur cette rubrique d'ameli.fr : Arrêt du tabac : quelle prise en charge pour les substituts nicotiniques ?

Bonne journée et félicitations pour votre démarche.

[Mis à jour le 04/11/2019]

Ce post vous a-t-il été utile ?

Non (7)

Oui (113)

94%

94% des internautes ont trouvé cette réponse utile

Autres réponses

La voisine du dessus

La voisine du dessus

Niveau
1
141 / 750
points
  • 2 questions posées
  • 5 réponses publiées
  • 3 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour, la CPAM rembourse 150 euros par année civile et par personne pour des substituts nicotiniques remboursables. A toi de franchir le cap !

fil1958

fil1958

Niveau
1
148 / 750
points
  • 5 questions posées
  • 11 réponses publiées
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour Paielorée

J'étais devenu GROS fumeur, 2 paquets de Gauloises Brunes par jour, fumeur depuis plus de 30 ans et j'ai arrêté en 3 mois !
J'ai arrêté de fumer parce que je suis devenu "pauvre", je me suis retrouvé en invalidité avec 750€ de pension, donc 2 paquets de cigarettes à 5€ (à l'époque) ça me faisait du 300 € de clopes par mois, 400 € de loyer, fait le calcul !
Mon médecin m'a prescrit du Champix, un médicament controversé mais efficace.Contrairement aux patchs et autres bidules à la nicotine, Champix agi sur le cerveau en supprimant la sensation de "plaisir" que l'on a en fumant.D'ailleurs avec ce médicament on peut continuer à fumer, mais pas longtemps parce qu'on est vite "dégouté" de la cigarette.Au bout d'une quinzaine de jours je n'arrivais plus à finir une cigarette, plus de "plaisir" plutôt du dégout. Au bout d'un mois je n'allumais même plus une cigarette vu que je savais que ça ne me procurait plus le "plaisir" mais du dégout.A ce moment là commence le "sevrage", on a encore envie d'allumer une clope mais on sait que ça ne va pas être "bénéfique" vu que ça va dégouter plutôt qu'apaiser, c'est là le plus dur. Ensuite on s'habitue, on pense encore clope mais on s'en passe.
Voila maintenant 10 ans que j'ai arrêté de fumer.
J'y pense encore et il suffit d'un événement stressant de la vie pour avoir envie de repiquer mais le dégout/non plaisir fait que ça passe vite.
Mais faut pas rêver arrêter de fumer ça "laisse des traces", on n'a plus sa dope.

Pöulbot

Pöulbot

Niveau
0
21 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour Palelorée , pour ce qui me concerne après 40 années de Gitanes blanches à raison de 2 paquets /jour, U n matin de janvier 2008 je ne pouvais plus respirer normalement alors direction doc puis hôpital. j'avais un inffactus. J'ai très ben été soigné au Centre Cardiologique du Nord à Sait Denis (93) , et depuis ce jour plus une cigarette. Il faut dire que je suis rentré le 2 Janvier à l'hôpital sans cigarette et en suis sorti en comptant l réèducation tabagique apprendre à vivre sans tabac le 18 mai toujours sans cigarette, et ne pense plus à ce poison.. JE suis sevré depuis 2008

Lulu

Lulu

Niveau
0
11 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Je suis un « gros fumeur »: j’ai bientôt 45 ans et je fume depuis l’âge de 12-13ans! Aujourd’hui je consomme environ au moins deux paquets par jour de Camél filtre et je voudrais arrêter!
Je me vois me détruire la santé un peu plus chaque jour: je suis de plus en plus précocement essoufflé à l’effort, j’ai des douleurs thoraciques diffuses, je présente une ostéolyse buccale qui fait que mes dents «bougent » et d’après mon dentiste je vais devoir me préparer à porter un dentier, des bronchites et otites à répétition, encombrements et sécrétions bronchique quasi permanent, reflux gastro-oesophagien ( je suspecte même une hernie hiatale à investiguer), mes membres supérieur et inférieur s’ankylosent frequemmment, je suis appareillé pour lutter contre une apnée du sommeil sévère... sans compter le gouffre financier dans lequel je me retrouve...
J’ai acheté deux cigarettes électronique que j’utilise de temps en temps mais cela ne m’empêche pas d’en allumer une ensuite.
Et malgré tout ça je n’arrive pas à m’en passer. Je ne sais pas pourquoi mais plus je me dis qu’il faut arrêter et plus je fume. Comment me délivrer de cet emprisonnement? Est ce encore possible à ce stade?!?

Josephine 74

Josephine 74

Niveau
0
11 / 100
points
  • 1 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour voilà étant en maladie depuis fin octobre et seul toute la journée je fume beaucoup trop j'ai demandé à mon médecin des patch pour arrêter de fumer a chaque fois il me dit que je suis pas prête j'ai pas les moyens sa coûte trop cher comment faire merci

Aurelie

Aurelie

Niveau
0
11 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour
Moi je viens d'arrêter de fumer depuis le 8 novembre 2019 avec champix bon faut de la volonté aussi mais ça fonctionne bien.
Par contre je grignote beaucoup qu'est-ce que je pourrais faire pour lutter contre le grignotage ? Svp

RBE

RBE

Niveau
0
13 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour,
Personnellement , j'ai utilisé aucun support. Uniquement la volonté d' arrêter. avec cette maxime: " Certains l'ont fait pourquoi pas moi".
C'est difficile pendant six mois. Aujourd'hui, je prends autant de plaisir à refuser une cigarette que j'en avait eu en fumant ( 1 à 2 paquets par jour).
La cigarette était une excuse à des soucis plus ou moins important et si la cigarette me donnait du plaisir momentanément, elle ne résolvait aucunement mes soucis ou problèmes du moment.
Je penses que nous devons réellement nous poser des questions sur la notion de plaisir que procure la cigarette.
Quelque soit la méthode utilisée, c'est la réussite qui vous comblera de plaisir par la suite. Pour moi cela fait plus de 31 ans que j'ai arrêté.
je ne force personne à le faire , mais je leur fait part de ma satisfaction et de mon nouveau bien être, malgré que la vie de tout les jours est quelquefois brutale.
Nous devons pas nous donner d'excuse pour se réfugier avec le tabac ou l'alcool qui sont source de problème beaucoup plus important que nos soucis quotidiens.
Je prends aujourd'hui autant de plaisir à regarder un vol d'hirondelle que de fumer une cigarette. faites une pose, mais pas une pose cigarette.
Oser le faire, mais ne vous donnez pas de fausse excuse. Si vous échouez, c'est que vous n'étiez surement pas prête à le faire au moment décidé. Alors vous aurez à choisir une période plus opportune pour réussir.

Cyann77

Cyann77

Niveau
0
21 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

La plus efficace reste le CHAMPIX (4 tentatives par des profils différents autour de moi : 4 réussites !!). Remboursé, prescrit par généraliste. Je recommande de l'accompagner par la prise de Magnésium 300 mg / jour (au cas où le généraliste n'y pense pas, le lui demander : ils sont souvent incompétents pour accompagner l'arrêt du tabac, certains ne connaissant même pas le Champix !! LOL). Effets secondaires (pour ma part) : nuits agitées, voilà, c'est pas cher payé.
Taux de réussite : près de 40% il me semble, quand les autres solutions atteignent péniblement 25%.

Humbdt

Humbdt

Niveau
0
11 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

J'ai fumé pendant près de 50 ans. Pour arrêter complètement, je n'ai utilisé aucun des produits de substitution que l'on trouve en pharmacie. Il m'a suffi de m'y préparer pendant des mois, en fumant de moins en moins, pour ne plus rien acheter. Cela fera bientôt 5 ans.

Tine

Tine

Niveau
0
11 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Cela fait maintenant un peu plus de 2 mois que j ai arrêté sans patch ni rien d autre que ma volonté. Le tout est de le vouloir et surtout d y croire.

Anonyme
Anonyme

Anonyme

Niveau
0
24 / 100
points

Bonjour
il n'y a pas de mystère : pour arrêter de fumer il faut que l'envie d'arrêter soit plus forte que l'envie de fumer. Si vous partez avec l'idée "je m' arrêterais bien de fumer, je vais essayer" c'est fichu. Ce sont en fait deux volontés qui s'affrontent, celle de continuer parce que vous en éprouvez du plaisir et celle d'arrêter parce que c'est ce que vous avez décidé. Au départ tout est dans la tête et si vous avez besoin de béquille chimique c'est que vous n'êtes pas vraiment prêt(e) Pour s'aider soi même il faut se faire plaisir des avantages assez rapidement ressentis : retrouver le gout, les odeurs, la clarté d'esprit, les réveils plus "clairs", une meilleur résistance à l'effort, plein de sensations parfois subtiles retrouvées dont il faut prendre conscience. Ce côté bénéfique des choses est une compensation gratifiante à ne jamais perdre de vue quand elle deviendra habituelle. Ensuite il y a les aspects pratiques : souvent le geste de fumer le plus dur à renoncer c'est celui qui est lié aux habitudes rituelles, comme la cigarette avec le café,c'est pour cela que selon moi la meilleure période est celle où l'on change toutes ses habitudes : les vacances d'été. Cette période souvent plus agréable à vivre est propice à se détacher de la routine. Éviter tout ce qui est "compensateur" comme s'autoriser le chocolat, le chewing gum, les pastilles diverses, ce sont des béquilles comme les autres et des compensations qui n'ont pas lieu d'être puisque la satisfaction d'arrêter est en soi votre récompense. Je suis conscient que ma vision est dure, mais le tabac n'est pas une drogue qui procure tant de plaisir que cela ni ne vous rend malade parce que vous êtes "en manque" on peut tès bien s'en passer assez rapidement, il faut juste en avoir vraiment envie sans avoir à lutter contre sa volonté. Si un instant de faiblesse survient il faut avaler un grand verre d'eau ou courir sans but, sans forcer, simplement jusqu'à en avoir assez.
Pour les dames, un petit rappel efficace : si je dis à une jeune fille qui fume qu'elle risque un cancer elle s'en fiche, mais quand je lui dit que pour une femme le tabac est le pire destructeur de la fraicheur de la peau et qu'à partir de 40 ans elle commencera à ressembler à une vielle pomme je vois que l'argument a beaucoup plus d'impact et vous messieurs, pensez que plus les années passeront et plus faire l'amour deviendra difficile car vous n'aurez plus de souffle et vous ne tiendrez plus la distance que les années vous imposeront. Si vous décidez de remettre à plus tard l'arrêt du tabac, gardez donc quand même ces deux réflexions dans un coin de votre tête.

mikki

mikki

Niveau
0
13 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Il y a 25 ans, j'ai décidé d'arrêter de fumer. Un arrêt brutal sans médicament.
J'ai quand même eu recours à ce que j'appel un leurs, voici le truc : si vous avez fumer un peu ou, beaucoup de cigarettes au menthol :
Le cerveau a enregistré ce qu'est ce parfum appelé menthol, il suffit donc de lui faire croire que vous respirez du menthol en mangeant un bonbon au menthol.
En respirant ce parfum, votre cerveau reconnaîtra qu'il s'agit du menthol dont vous l'avez au par avant habitué.
L'envie de fumer sera presque nulle ou nul, après avoir mis un bonbon en bouche, non pas pour le manger en soi, mais pour respirer le parfum que dégage ce bonbon mentholé…
Il existe sur le marché des bonbons mentholés sans sucre ajouté...
J'ai donner ce truc à plusieurs personnes, ça marche, mon médecin me dit : "c'est intéressant" il n'a pas essayer du fait qu'il ne fume pas. En ce qui me concerne, le résultat est là, je n'ai plus jamais fumé depuis lors !
Néanmoins, cela est juste une aide, il faut en plus un certain pourcentage de motivation, on a rien sans effort...
TÉMOIGNAGE : Malgré qu'il y a 25 ans de cela, je viens de faire un séjour à l'hôpital, (douze jours) en cause, une pneumopathie assez sévère,
La fumée a détruit une partie des poumons (par de multiple trous microscopiques) résultat je suis en insuffisance du tau de saturation d'oxygène, tau entre 87 et 90 % au lieu de 100 % ce tau de 100 % étant celui d'une personne normale non fumeur.
Les organes vitaux sont donc en hypoxie, surtout le cœur, mais pas seulement…
Je suis actuellement en traitement. A suivre…
Ces explications vont à l’attention des fumeurs, hommes ou femmes, croyez-moi, je n'ai rien à y gagner en donnant tous ces détails de ma santé.
Mon médecin est lié par le secret médical, pas moi ! Alors arrêtez tant qu'il est temps, car c’est toujours trop tard… !
Je sais, mon commentaire est un peu long à lire, j'espère cependant votre compréhension.
Bien cordialement et bonne chance.

Beethoven

Beethoven

Niveau
0
11 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Mon épouse et moi même étions de très gros fumeurs 2 paquets chacun par jour ,cela fait 19 ans que nous avons cesser de fumer la cause étant que mon épouse à frôlé le cancer de la gorge le spécialiste nous a fait une belle leçon et nous a dit de choisir une date très rapide pour arrêter, avec l'aide de notre médecin et des patchs et quelques calmants nous y sommes arrivés. Mon épouse vient de subir un pontage dû aux années de tabac.Beaucoup d'aides sont possible et de la volonté, éviter les endroits où les gens fument et changer les habitudes et tout deviendra facile .un ancien fumeur.

Danoo

Danoo

Niveau
0
11 / 100
points
  • 0 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour à tous,
J'ai 71 ans et à l'âge de 18/20 ans je me suis mis à fumer, en 3 ou 4 mois je suis vite arrivé à mon paquet de 20/jour, pour ne pas citer de marque, les mêmes que M. Gainsbourg.
Il y a 5 ans j'ai décidé d'arrêter, je passerai sur toutes les "béquilles" utilisées, patchs, acuponcture, et autres.
Finalement ce qui a réussi (non la volonté ne fonctionne pas, ce qu'il faut c'est un choix), alors voilà comment j'ai procédé : pendant 3 mois j'ai prélevé 1 cigarette que je mettais dans une boite, 3 mois après 2, puis les 3 mois
suivant 3, etc, au bout d'un moment je n'achetais plus me servant dans la boîte (il y a une petite comptabilité à tenir), enfin je suis arrivé à 0 (vers la fin c'est plus dur, alors 1/2, puis 3 ou 4 tags, puis un jour le stop et la délivrance.
Si mon "truc" peux aider quelqu'un ... à voir ...
Cordialement à tous.
Danoo.