l'Assurance Maladie

Cette question a été résolue

RDV médicaux prescrits mais sans autorisation de sorties ?

Bonjour,
En vous remerciant de l'aide que vous pourrez m'apporter.

J'ai été hospitalisée aux services des urgences dans un hôpital. A ma sortie, le docteur m'a donné un arrête de travail (15 jours) sans autorisation de sortie mais tout en me prescrivant des rdvs urgents à effectuer (notamment cardiologue, analyses de sang, ...).

Je me suis appliquée à aller à mes rdvs pour répondre aux attentes de mes soins urgents. Le cardiologue m'a donné à son tour des rdvs : radios, scanners, et autres (je ne vais pas approfondir ici). Je me suis encore appliquée à les faire, même si à ce jour je n'ai pas terminé.

Seulement, je m'aperçois à 4 jours de la fin de mon arrêt de travail, que si la case cochée est NON, c'est NON même pour des rdvs médicaux ? Est ce que c'est ce que je dois comprendre ? Et si tel est le cas, comment un docteur hospitalier peut prescrire un "non-sens" en cochant cette case tout en prescrivant l'urgence des rdvs ? Dois-je retourner à l'hôpital et demander à rectifier cette erreur, si cela en est une ?

Etant par ailleurs en changement de caisse (département différent) signalé depuis mon passage aux urgences seulement, où à mon défaut, je ne m'en étais pas occupée avant ce souci de santé, et n'ayant toujours pas de carte vitale à ce jour (perte et re-commande), je n'ai pu présenter à mes rdvs ni cette dernière et ni une attestation de droits à jour. J'ai donc dû avancer tous les frais médicaux (environ 350 euros pour le moment en une semaine).

Oui je sais, je ne facilite pas la situation de ne pas m'être mise à jour quand j'ai déménagé...

Ma crainte est la suivante :
Quand la CPAM va recevoir ma demande de remboursement de tous mes frais alors que je n'avais pas le droit de sortir même si c'était médical (j'ai par ailleurs toutes les preuves de ces rdvs), c'est qu'il me soit refusé les remboursements, et pire encore, qu'il me soit retiré mon salaire pour fraude, alors que ce n'est absolument pas le cas.

Merci de bien vouloir m'indiquer les démarches à suivre dans mon cas, car je suis légèrement perturbée par ce que j'ai l'air de comprendre.

Bien cordialement,
Attentive.

Attentive

Attentive

Niveau
0
12 / 100
points
  • 1 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour Attentive,

Nous sommes navrés pour cette réponse tardive.

Au vu de votre demande, je vous recommande de contacter la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de la Vendée par téléphone au 36 46 afin de fixer un rendez-vous en accueil pour faire un point sur votre dossier.

Les coordonnées de votre CPAM sont disponibles dans la rubrique "Adresses et contacts" sur ameli.fr.

Bonne journée.

Ce post vous a-t-il été utile ?

Non (3)

Oui (0)

0%

0% des internautes ont trouvé cette réponse utile

Autres réponses

Attentive

Attentive

Niveau
0
12 / 100
points
  • 1 question posée
  • 1 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour (à nouveau),

Je viens donner suite au déroulement de mes perturbations administratives car j'ai reçu plusieurs nouvelles surprenantes via le site Ameli et je vais avoir besoin d'éclairage de votre part.

1. A la réponse de mon mail concernant le retard du traitement de mon changement d'adresse :
La caisse du 85 m'annonce que mon changement de caisse ne sera effectif seulement dans un mois contrairement à ce que m'a annoncé l'antenne locale de Boulogne (caisse du 92) d'un délai de 48h. C'est à cette antenne d'ailleurs qu'a donc été tamponné la réception de mon arrêt de travail dans les délais, et où il m'a été demandé de l'envoyer à Nanterre. Ce que j'ai fait de ce pas en ajoutant un "post-it" sur mon arrêt de travail qui expliquait mon changement de caisse qui allait être traité dans les 48h.

2. Réception d'un mail de la caisse du 92 m'indiquant de pas traiter mon arrêt de travail (normal me direz-vous, puisque je suis dans le 85 à ce jour vu que cela demande finalement 1 mois de traitement et non 48h comme annoncé) :
Dans ce courrier, il m'est demandé d'envoyer à la caisse du 85 le présent courrier du 92 avec mon arrêt de travail (copie jointe).

Alors, je veux bien faire cet envoi, mais il y a un problème !
La copie jointe de mon arrêt de travail est en partie erroné en plein centre du document (le début et la fin restent identiques à l'original). C'est facilement vérifiable puisque j'ai pris soin de photocopier mon arrêt avant l'envoi. N'apparaît plus dessus ma NON autorisation de sortie et à la place de la raison médicale indiquée par le docteur, il y a un encadré qui ôte cette information.

Hors, il me semble qu'il n'y a pas de confidentialité entre caisses ? Merci de bien vouloir m'expliquer pourquoi je n'ai pas la copie de mon arrêt original. Que dois je faire ? Car si je fais envoi de cet arrêt transmis par le 92, le 85 risque de me répondre qu'il y a un souci et je vais encore perdre du temps...

Mon employeur qui a envoyé la copie de l'arrêt de travail dans le 92, pour lui, cela va impliquer quoi ? Quand va t-il recevoir les indemnités vu que la convention signée le met en obligation de me verser le salaire ? Que dois-je lui dire ?

Doit-on, lui comme moi tout envoyer dans le 85 ?
Arrêt de travail et toutes les fiches de soins pour que je sois remboursée ?
Ou tout devient risqué en "chassé croisé" des courriers face au temps plus ou moins aléatoire du changement de caisse et des réponses différentes des uns des autres ?

Et si je ne peux donc avoir d'attestation à jour pendant un mois, vu les frais juste impossible que je dois avancer, quel service au sein de la CPAM peut m'aider à avancer tous ces frais, ou faire un courrier, ou je ne sais quoi... ?

Sans aucune réponse, je vais devoir annuler tous mes rdv médicaux à venir, il en va tout de même de ma santé.
Ne faisant donc pas partie du 92 encore, rien ne sert d'y retourner, et vous pensez bien qu'aller dans le 85 pour régulariser la situation, est délicat (surtout sans autorisation de sortie).

En vous remerciant de votre compréhension,
Cordialement,

Attentive.