l'Assurance Maladie

Cette question a été résolue

IPP : obligation d'être encore salarié ? Cas de l' Inaptitude / chômage suite accident travail

Bonjour

Je suis en arrêt de travail depuis Février suite à un accident de trajet. Suite à des examens IRM et radio complémentaire pour comprendre l'origine les douleurs, il s'avère que j'ai des pincements aux disques cervicaux avec une progression en dégénérescence. Mon travail demande d'être dans une forme physique correcte car beaucoup de soulèvement/rangement colis, debout quasiment tout la journée .

Or, je dois reprendre le travail bientôt et à la visite de reprise, le médecin de travail me mettra sûrement en inaptitude.

1°) Comment faire cette demande de calcul de taux IPP auprès de la sécu ? Je n'ai pas trouvé de formulaire sur le site.

2°) Est-ce que une fois cette inaptitude déclarée, et donc je serais licencié en inaptitude, je peux prétendre à une rente IPP puisque je serai au chômage ? Ou est-elle réservée au personne salariée ?

3°) Si non, Dois-je continuer à me mettre en arrêt de travail jusqu'à consolidation ? (non faisable selon moi car trop long) et faire ma demande ensuite?

Merci de votre réponse

Keikey

Keikey

Niveau
0
3 / 100
points
  • 4 questions posées
  • 0 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.
Laetitia
Laetitia

Laetitia

Niveau
4
5000 / 5000
points
Equipe
  • 298 réponses publiées

Laetitia, 35 ans. De tout ce que j'ai fait, la chose dont je suis le plus fière, c...

Voir le profil

Bonjour Keikey,

Pour pouvoir prétendre au bénéfice d'une rente, vous devez avoir été victime d'un accident du travail (ou trajet) ou être atteint d'une maladie professionnelle dont les lésions ont pris un caractère permanent ou définitif (informations précisées sur le certificat médical final établi par votre médecin).

Lorsque ces conditions sont remplies, le certificat médical final est soumis à l'avis du médecin conseil. Ce dernier définit alors le taux d'incapacité permanente (IP) de l'assuré en tenant compte de la nature de ses séquelles, de son âge, de ses aptitudes et qualifications professionnelles, d'une part, et, d'autre part, à l'aide d'un barème national.

Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur l'incapacité permanente, vous pouvez consulter l'article "Incapacité permanente suite à un accident de travail : indemnités et rentes" sur le site ameli.fr.

Bonne journée.

Ce post vous a-t-il été utile ?

Non (0)

Oui (0)

aucun utilisateur n’a répondu à la question pour l’instant