l'Assurance Maladie

Cette question a été résolue

Interrogatoire par l'Assurance Maladie?

Bonjour,
Ayant des soucis de remboursements avec l'Assurance Maladie LMDE, je me suis décidée à les appeler aujourd'hui. Je suis un traitement auprès d'un spécialiste conventionné secteur 1 depuis le mois de septembre à raison d'une fois par semaine. J'ai toujours été remboursé à présent par la Sécu sans problème. Les remboursements que je n'ai pas recu portaient sur les deux derniers rdv que j'avais effectués. Je suis tombée au téléphone sur une responsable très suspicieuse qui, au vu du remboursement fréquent dans mon historique a commencé à me poser un véritable interrogatoire. Elle a voulu savoir de quel type de spécialiste il s'agissait, pourquoi je ne faisais pas l'objet d'un traitement médicamenteux vu la nature du spécialiste, jusqu'à quand allait durer mon suivi, pourquoi le montant était si élevé, pourquoi je consultais ce spécialiste, pourquoi ils n'avaient pas reçu l'autorisation de mon médecin traitant m'autorisant à le consulter ( alors que c'est un spécialiste qui ne nécessite pas une autorisation de médecin généraliste pour se faire rembourser). Elle a voulu également savoir pourquoi je le consultais si régulièrement. Elle a limite émis des doutes sur le fait que je puisse en avoir besoin en me disant que si cela n'était pas remboursé, je m'en passerait sans problème ( ce qui est faux, et qui plus est me parait assez scandaleux, car cela est un jugement de valeur).
J'ai bien conscience que l'Assurance Maladie est légèrement encore déficitaire et qu'à ce titre, la lutte contre la fraude est primordiale. Mais toutes ses questions me paraissent très intrusives, qui plus est venant d'une personne qui n'est pas médecin, il s'agit quand même de ma vie privée! N'ayant pas voulu répondre à toutes, estimant que cela ne la regardait pas, elle m'a dit que je risquais de ne plus pouvoir être remboursé. Est-ce vrai? Jusqu'à quel stade suis-je dans l'obligation de fournir toutes ses informations personnelles à l'Assurance Maladie? A partir du moment ou je consulte un médecin conventionné, l'Assurance Maladie ne peut-elle pas se mettre en relation avec le dît spécialiste pour s'assurer qu'il n'y a belle et bien pas fraude plutôt que poser un interrogatoire musclé au patient?
Je me suis sentie jugée comme si être "malade" et faire l'objet d'un suivi sur du "long terme", était un crime, et j'en culpabilisais presque de consulter un médecin spécialiste alors qu'à partir du moment ou j'en ai besoin, je ne devrais pas me sentir coupable!
Merci pour vos réponses.

loulou

loulou

Niveau
0
1 / 100
point
  • 1 question posée
  • 0 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour loulou,

Tout d'abord, l'Assurance Maladie (régime général ou régime étudiant), en tant que service administratif, n'a pas à se prononcer sur la nécessité ou non des soins.

De plus, toute personne qui réside de manière stable et régulière sur le territoire français a le droit à une couverture d'assurance maladie et à la prise en charge de ses frais de santé.

Aussi, vous pouvez effectuer une réclamation depuis la messagerie de votre compte ameli pour faire part de vos impressions à la LMDE (la mutuelle des étudiants).

Enfin, vous pouvez consulter l'article sur les modalités de prise en charge des étudiants.

Je vous souhaite une bonne journée.

Ce post vous a-t-il été utile ?

Non (0)

Oui (0)

aucun utilisateur n’a répondu à la question pour l’instant

Autres réponses

Elryn

Elryn

Niveau
4
5000 / 5000
points
  • 1 question posée
  • 9875 réponses publiées
  • 1879 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Vous avez bien fait de ne pas répondre. Seul un médecin conseil de l'assurance maladie peut juger de la pertinence des soins.