l'Assurance Maladie

Cette question a été résolue

La dernière mise à jour des informations contenues dans la réponse à cette question a plus de 5 mois.

calcul maladie + invalidité2

peut on toucher indemnités journalières en supplément d'invalidité 2 comment sont elles calculées

cinou81

cinou81

Niveau
0
2 / 100
points
  • 1 question posée
  • 0 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour cinou81,

Je vous confirme que, si les conditions d'ouverture de droits au versement des indemnités journalières sont remplies (150 heures de travail salarié sur les trois mois avant votre arrêt) et quelle que soit l'affection entraînant l'arrêt de travail, vous pouvez prétendre aux indemnités journalières tant que votre état n'est pas stabilisé.

S'il s'agit d'une affection pour laquelle vous avez bénéficié de 3 ans d'indemnités journalières (même motif médical que celui qui justifie votre passage en invalidité), une reprise de travail d'au moins un an est nécessaire pour le paiement de vos indemnités journalières à l'occasion de la rechute.

Vous pourrez trouver les informations nécessaires sur le site ameli dans la rubrique "Arrêt de travail pour maladie : vos indemnités journalières".

Bonne journée.

Ce post vous a-t-il été utile ?

Non (0)

Oui (0)

aucun utilisateur n’a répondu à la question pour l’instant

Autres réponses

Elryn

Elryn

Niveau
4
5000 / 5000
points
  • 1 question posée
  • 9892 réponses publiées
  • 1883 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

si vous avez une activité salarié + l'invalidité vous pouvez percevoir des IJ sous réserve que

  • soit la pathologie de l'arrêt ne soit pas la même que celle qui a causé l'invalidité
  • soit si la pathologie est identique, que le service médical estime que votre état n'est pas stable (ce qui est difficile à évaluer au préalable)

Si le service médical valide l'une des deux conditions ci dessus, restent les conditions administratives: avoir cotisé 150h et 3 mois sur les 3 mois avant votre arrêt.