l'Assurance Maladie

Cette question a été résolue

probléme avec les ijss?

Je reviens vers vous, pour reformuler ma demande concernant mes ijss. Après 3 mois d'arrêt de travail suite à mes opérations,mon salaire était à taux pleins.Là pas de problème. Mais à la fin des trois mois mon salaire de 777.48 euros net est passé de moitié soit 347.69 euros. Les ijss sont versées à mon employeur soit pour 30 jours 504 euros et pour 31 jours 520.80 euros. Comme je cotise à la MNT le maintien de salaire mon employeur ne me verse pas les ijss. Il m'affirme que je ne dois pas les toucher. Cela veut dire que si je ne cotisais pas je devrais me contenter de 347.69 euro par mois pour vivre. Sur la précédente réponse de votre par vous manifester qu'il est en tort. Comment faire pour lui entendre raison, et lui réclamer, si j'y ai droit. Merci de votre réponse car cela dure depuis le mois de juillet..

bibounette
bibounette

bibounette

Niveau
0
6 / 100
points
  • 7 questions posées
  • 0 réponse publiée
  • 0 meilleure réponse

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Réponse certifiée par un expert ameli

Un expert ameli a validé la réponse ci-dessous.

Bonjour bibounettte,

Je vous invite à consulter la réponse de notre expert ameli, Pierre concernant les indemnités journaliéres.

Bonne journée.

Ce post vous a-t-il été utile ?

Non (0)

Oui (0)

aucun utilisateur n’a répondu à la question pour l’instant

Autres réponses

Elryn

Elryn

Niveau
4
5000 / 5000
points
  • 1 question posée
  • 8381 réponses publiées
  • 1745 meilleures réponses

    Les meilleures réponses sont les réponses certifiées par un expert ameli ou approuvées par l'auteur de la question.

Voir le profil

Bonjour, cela relève ensuite plus du droit du travail. MAis les IJSS sont la propriété du salarié. Il doit vous les reverser entièrement.

aux termes de l'article D.1226-5 du code du travail

Si le montant des indemnités journalières servies par la sécurité sociale est plus élevé que celui du salaire à maintenir, le salarié en conserve l'entier bénéfice.